Le remake de Starship Troopers prend un mauvais chemin


Affiche de Starship Troopers

Autant le dire franchement tout ce qui faisait le sel de Starship Troopers ne sera plus présent dans le remake actuellement en préparation. Ce n'est pas moi qui le dis, mais le producteur Toby Jaffe lors d'une entrevue avec Empire.

Évidemment il ne l'a dit pas comme ça, mais ses propos montre le chemin :

« Plus les films sont chers, et plus il est compliqué d'y mettre de la violence. Verhoeven a adapté le livre de Robert Heinlein d'une manière assez extrême, qui rend son film presque comique. Nous, nous essayons de faire un film plus fidèle au livre. Le film de Verhoeven était une critique du fascisme, tandis que le livre d'Heinlein était le point de vue de quelqu'un qui avait fait la seconde guerre mondiale. Vous savez, le fascisme de l'un est souvent le patriotisme de l'autre. »

 

Arrêtons-nous sur la première phrase qui dénote bien la mode depuis des années dans les superproductions. En effet plus un film coûte cher plus son public doit être large. De ce fait, la violence n'est pas montrée directement pour éviter les restrictions d'âge. Ainsi dans Mr. & Mrs. Smith la production ne voulait pas montré Brad Pitt démolir Angelina Jolie à gros coup de pied dans les gencives. Résultat les coups portés sont cachés par un canapé. Autre exemple, la shaky cam doublé d'un montage cut. La violence n'est pas perceptible quand la caméra n'arrête pas de bouger avec des plans d'1/4 de seconde comme dans Batman Begins. L'action de vient confuse et les bagarres ne sont perçu qu'au travers des sons.

 

Bref, oublions les démembrements bien sanguins de Starship Troppers.

 

Autre constat à tirer des propos de Toby Jaffe concerne la tournure de l'histoire. Il est vrai que le film de Paul Verhoeven est presque parodique et comique tellement la société de Starship Troopers est parfaite jusqu'au moment des premières batailles. Donc là aussi ce côté irrévérencieux ne sera pas dans le remake. Par contre je tiens à nuancer les paroles de Toby Jaffe. Je n'ai pas lu Étoile, garde-à-vous ! mais il semble que nombre de lecteurs se méprennent gravement sur les intentions de son auteur Robert A. Heinlein. Une analyse plus poussée du roman montre que justement Robert A. Heinlein n'était pas un militariste comme on le présente, mais un vrai antimilitariste qui a vécu la guerre et qui peut témoigner en connaissance de cause.

 

Finissons sur une note joyeuse avec cette information émanant du même Toby Jaffe annonçant que les batailles du remake seraient plus importantes avec notamment plus d'armes et d'exosquelette présent dans le roman original mais évincé du scénario de Verhoeven pour cause d'effets spéciaux pas suffisamment au point.